Introduction à l'étude des textes fantastiques (Sophie Geoffroy-Menoux)




 Introduction à l’étude des textes fantastiques dans la littérature anglo-américaine. Paris : Editions du temps, 2000, 215 pages. 

 

Nominé au grand prix de la ville de Nantes (octobre 2000), cet ouvrage fut initialement conçu comme une aide pédagogique pour mes étudiants : du DEUG Un à la Maitrise d’Anglais, de Lettres Modernes et de Littérature Comparée. L’objectif était un objectif de vulgarisation et d’initiation théorique à l’étude du genre d’écriture le plus fécond aujourd’hui en Europe comme en Amérique ou au Canada. Sous-tendu de bout en bout par une réflexion sur la notion de fantasticité et les questions liées à la représentation du réel dans des textes où l’écriture est aussi génératrice de formes et de sa propre « réalité », il s’articule en trois parties.

La première, « Repères et genèse », présente des définitions essentielles et propose des repères géo-culturels (Qu’est-ce-qu’un texte littéraire fantastique ? Rappels étymologiques : la notion de fantastique ; Repères géo-culturels : le domaine anglo-américain), puis s’attache aux « repères historiques » en relation avec la genèse du fantastique (chapitre organisé chronologiquement en trois grandes périodes correspondant aux trois principales phases : « Des origines au XIXème siècle : mythes, légendes, contes », « Le XIXème s : l’Age d’Or du fantastique anglo-américain : l’apport américain, du réalisme psychologique au fantastique psychologique, Edgar Allan Poe (1809-1849), Le fantastique fin de siècle : crise de foi, renouveau spiritualiste et progrès scientifiques », puis « Le fantastique anglo-américain au XXème s : fantastique hyperbolique, fantastique elliptique, science-fiction »).

La deuxième grande partie est consacrée aux « aspects théoriques » de cette « écriture particulière », analysée comme « une écriture paradoxale » ; la récurrence de certains thèmes et techniques narratives (choix de focalisation, récit à la première personne, cadre) vise à provoquer « un frisson particulier » ; ma théorie convoque à la fois « l’inquiétante étrangeté » de Freud et les « doutes et hésitations », fondamentaux selon T. Todorov, ouvrant les effets du texte à des « ruptures et des décalages » généralisés.

Suit alors une « Petite anthologie du fantastique anglo-américain » comportant quinze textes majeurs représentatifs des différents aspects évoqués dans la partie I, accompagnés de notices analytiques (commentaires composés types).

Parmi les annexes figurent, outre la bibliographie, une « liste chronologique des principaux auteurs de récits fantastiques anglo-américains », un index nominum et un index rerum.