Trois récits fantastiques américains (ed. B. Terramorsi, trad. Alain Geoffroy)


Édition établie et préfacée par Bernard Terramorsi

Traduction nouvelle d’Alain Geoffroy

 

Les trois récits, réunis ici pour la première fois en un seul volume, marquent la naissance concomitante de la littérature nationale et du genre fantastique aux États-Unis, une dizaine d’années avant les fictions de Edgar Allan Poe.

 

“ Rip Van Winkle ” et “ La légende du Val Dormant ” de Washington Irving, sont publiés entre 1819 et 1820 à New York ; “ Peter Rugg, le disparu ” de William Austin, paraît entre 1824 et 1827 à Boston. Ces trois nouvelles sont vite devenues des légendes nationales américaines. Apprises encore aujourd'hui aux écoliers, elles sont commentées inlasablement par la critique.

 

En intégrant quelques-uns de motifs les plus suggestifs du fonds légendaire européen (le sommeil surnaturel, la Furieuse Armée, le Hollandais Volant, le Cauchemar), ces fictions associent originalement la thématique du fantastique, la naissance mythique du nouvel Etat et la croissance extraordinaire d'une nation.

 

Des héros victimes d'un maléfice à l'époque coloniale disparaissent dans la nature pour revenir une génération plus tard: accueillis comme des revenants, ils sont eux-mêmes effrayés par les Etat-Unis qu'ils tiennent pour une machination diabolique. Le Rêve Américain commence par un Cauchemar.

 

En tentant vainement de suivre des héros qui disparaissent avant la Révolution, ces récits font de l'événement historique fondateur une éclipse. Le fantastique, genre de l'irreprésentable et de l'indicible, ouvre la littérature américaine en faisant de la naissance des Etats-Unis une tache aveugle de la réprésentation.


Diffusion : José Corti, Paris, 1996